Dictature

Publié le 7 Juin 2013

Dictature

Quand je hurle mon désaccord avec le pouvoir en place, je me retrouve derrière les barreaux.

Quand je dis crie ma colère contre des règles qui me frustrent on me dit "Chuuuuttt"

Quand je demande les memes droits que les personnes qui m'entourent, quand je veux l'accés aux mêmes biens, on me vole ce que j'ai dans les mains, et on me dit "NON, C'EST INTERDIT"

Quand je pleure parce que je suis triste, parce que j'ai perdu quelquechose, parce qu'on m'oblige à aller là ou je ne veux pas, on me dit "Chut arrête"

Quand on me maintient de force pour me faire subir des actes douloureux, désagréables, je hurle ma peur, mon désaccord, on me ballionne alors avec un objet dans la bouche et on me dit "Aller, aller c'est tout"

Quand j'explore les nouvelles possibilités qu'offre ma liberté soit je suis un dieu et on loue ma bravoure, soit je suis un monstre et on castre mon insolence. A un tel point que je ne sais plus si j'ai le droit de bouger comme mon corps me le demande.

Suis-je un opprimé dans un état de non-droit?

Suis-je l'esclave d'un Etat despotique?

Non, non, j'ai 15 mois et je suis à ma maison avec mes parents qui m'aiment.

Qui n'a pas un jour mis son enfant dans un parc, ou derrière une barrière de sécurité?

Qui n'a repris le téléphone portable des mains de son petits qui était en train d'appeler tout le répertoire?

Qui n'a pas mis dans la bouche de son bébé une tututte pour faire stopper ses pleurs?

Qui n'a pas tenu son enfant pendant un vaccin, ou un lavage de nez?

Qui n'a pas gronder son enfant qui était debout sur la table?

Quand on se met à leur place, le vécu de ces événements qui à nous semblent anodins, prennent tout de suite une autre saveur.

Rédigé par Lisa

Publié dans #coup de gueule

Commenter cet article

virginie 24/07/2013 07:49

bien vu, j'adore les changement de point de vue, pour le serum, chez nous ça passe comme bcp de chose si on donne un equivalent à bb, pipette vide, 2ième brosse à dent... et prendre le temps, accepter quand c'est non, revenir, même le coupage des ongles n'est plus une torture ;-)

lilas 10/06/2013 22:06

Olala, c'est tellement ça...si tu permets, je vais imprimer ton texte et le scotcher pres de mon lit ou bureau.
Je me questionne quand meme quand a maintenir de force un enfant pour une prise de medoc ou ce fameux serum phy que j'utilise encore tres souvent. Je trouve l'acte violent, mais si le serum, le medic les aidait braiment...? Je ne sais pas, je me questionne, ou plutot, je culpabilise...

lisa 07/06/2013 14:23

Je voulais quand meme préciser que j'ai forcé le trait pour l'article. J'ai fait des progrés dans l'écoute des sentiments de mes enfants, a présent on dit "stop" et moins "non". On ne dit plus "arrete" quand ils pleurent. Et les lavages au serum phy se font rares. Mon fils n'a pas de tututte.... Etc...