Je t'aime

Publié le 18 Décembre 2012

Je t'aime

Je me suis absentée quelque temps, troooop de choses à faire.

J'ai du crier 2 ou 3 fois en 10 jours.

Je suis en train de lire "Langages d'amour des enfants" de Gary Chapman et Ross Campbell, et je le savoure, comme un bonbon sucré avant de me coucher. Quelques pages le soir me donne des ressources pour affronter une nouvelle journée sans crier.

Les enfants ont un "reservoir émotionnel", que nous pouvons remplir en leur témoignant notre amour. Un enfant dont le réservoir est plein, est plus fort, a confiance en lui, il est plus heureux et mieux armé pour affronter le quotidien.

Pour que l'enfant remplisse son réservoir au maximum, nous devons comprendre comment le remplir. Chaque enfant a son propre "langage d'amour". Certains enfants seront sensibles aux calins, d'autres aux paroles de tendresses ou d'encouragements, d'autres préfèreront les petites attentions ou les cadeaux etc.....

Ainsi un enfant qui a pleinement la sensation d'être aimé, aura plus de facilité à gérer sa frustration, sa colère, que s'il se sent délaissé, et "mal" aimé.

L'immense majorité des parents aiment leurs enfants (enfin j'espère) mais beaucoup ne savent pas le leur témoigner, parce qu'ils ne parlent pas le même langage d'amour.

Par exemple une maman qui dit souvent à son fils qu'elle l'aime va penser qu'il le sait. Et pourtant si son enfant est sensible plutôt au contact physique, et que sa mère ne le prend jamais dans ses bras, il aura toute sa vie l'impression que sa mère ne l'aime pas vraiment comme elle le dit....

Je me suis rendue compte que je ne montre pas assez à mes enfants que je les aime. Ou plutôt je ne leur temoigne pas mon amour de la façon à laquelle ils sont sensibles.

Il y a 5 grandes façons de remplir d'amour le réservoir émotionel de son enfant:

- contact physique

- moments de qualité

- cadeaux

- services rendus

- paroles valorisantes

Avant 5 ans il faut tenter d'utiliser les 5 langages, et quand l'enfant est plus grand il va avoir son langage privilégié. A nous de trouver lequel, afin de garder en tête que c'est, ce langage là, qui dit le mieux à son enfant qu'on l'aime.

Ce matin ma fille a pleuré quand je l'ai déposée à l'école, alors que ça ne lui arrive jamais. Cela fait une semaine qu'elle a changé d'école, elle est un peu perdue, elle doit s'adpter à un nouveau lieu, à de nouvelles personnes. De plus elle est fatiguée en ce moment.

J'ai tout de même réfléchi en rentrant, de l'école; pourquoi a t'elle pleuré aujourd'hui, et pas les autres jours?

Et je me suis rendue compte qu'étant pressée ce matin, je ne l'ai pas prise dans mes bras, nous n'avons pas discuté. Je ne lui ai pas donné le temps de faire seule afin de constater et valoriser ses progrès. Arrivée à l'école j'avais mon petit d'homme, mes bras déja chargés ,le calin n'était fait qu'à moitié. D'habitude je lis une histoire dans la classe avant de partir, un peu comme un rituel, mais ce matin Petit d'homme faisait le cirque en montant sur les bancs, alors j'ai lu rapidement l'histoire sans être pleinement disponible pour elle. Et je pense que tout cela a contribué à la crise de pleurs qui a suivi mon départ.

Alors jeudi je vais me lever plus tot, et me rendre plus disponible, pour ne pas la presser et être pleinement présente. Et je scotcherai le petit d'homme dans sa poussette, avec un morceau de pain s'il le faut!

Si je les aime uniquement quand cela me convient (amour conditionnel) et si je ne leur fais ressentir cet amour qu'à ces moments là, ils ne se sentiront pas aimés de façon authentique. Leur image de soi en souffrira, ils manqueront d'assurance et ne seront pas encouragés à exercer une meilleure maitrise d'eux mêmes et à se conduire de façon plus mature. Ainsi, leur développement et leur comportement sont autant mon affaire que la leur.

Si je les aime que lorsqu'ils répondent à mon attente ou accmplissent mes désirs, ils se sentiront incompétents et estimeront inutile de faire de leur mieux, puisque ce ne sera jamais assez. Ils seront en proie au manque d'assurance, à l'anxiété, à une faible estime personnelle et à la colère. Pour ne pas tomber dans ce piège, je dois constamment me rappeler que je suis entièrement responsable de leur croissance.

Si je les aime inconditionnellement, ils se sentiront bien dans leur peau et seront capables de maîtriser leur anxiété et leur comportement en devenant adultes.

"langages d'amour des enfants" Gary Chapman et Ross Campbell

Rédigé par Lisa

Publié dans #Références

Commenter cet article

sylvie 23/07/2013 23:55

j'ai commencé ce livre l'année derniére et ne l'ai pas fini
ton article me donne envie d'y revenir et de le terminer.
Il y a tellement de bons bouquins et j'ai si peux de temps pour lire...
Je voudrais bien des journées de 48h ....

sylvie 23/07/2013 23:52

j'ai commencé ce livre l'année derniére mais jamais fini .
ton article me donne envie d' y revenir et d'en terminer la lecture.
il y a tellement de bons bouquins à lire et si peu de temps....On pourrait pas avoir des journées de 48h .....

Frédérique(Fredquicraquesouvent) 07/01/2013 16:20

Ai reçu et bien entamé le livre.
Ca parait tellement simple...
Mais faut que M. mon Mari le lise aussi sinon ça servira à rien.
Merci pour le tuyau!

Lalo 03/01/2013 00:50

Je vais m empresser de l acheter aussi on aura peut être un prix de gros :)
Je crie encore Bcp depuis le début de ces vacances de Noël toujours tumultueuses , ma fille m à quand même dit l autre jour "maman arrêtés de crier ça m énerve et mon cœur se met à battre très vite" :(( de quoi me mettre au tapis en 2 secondes alors j essaye d y arriver mais dur dur, je continue à te lire et me voilà remontée à bloc .!!!
Une belle et heureuse année à toi lisa, que tu puisses réaliser tous tes projets et continues à nous faire partager ces moments exceptionnels:))

anne-laure 20/12/2012 13:33

le même livre avait été fait avant celui là pour les couples, très bien pour la relation à 2. Et il existe aussi pour les célibataires ...
Il m'a beaucoup servi, même si comme tous les bons conseils il faudrait revenir dessus régulièrement