Suite de "Tache d’être propre ma fille" une critique... "salée"

Publié le 12 Novembre 2012

Suite de "Tache d’être propre ma fille" une critique... "salée"

Quand j'ai ouvert le blog j'étais persuadée que des parents critiqueraient mes méthodes en disant que je suis laxiste et que j'élève des futurs enfants-rois.

Le temps a passé, déjà deux mois et rien, ou presque. J'ai eu des messages de parents qui pensent que j'en fais trop mais sinon j'ai eu que du positif.

Et aujourd'hui j'ai reçu ma première critique vraiment négative, d'abord blessée ça m'a finalement permis de me remettre en question.

Dans l'ensemble le message dit que je vis au pays des bisounours, que je ne prépare pas mes enfants à affronter les critiques (dans le travail, la vie). Que la discipline c'est la vie, et qu'il faut apprendre tôt le respect à nos enfants, que je suis pas sympa pour les femmes de la cantine en éduquant mes enfants de cette manière, et enfin que nous aurons honte de nos enfants plus tard.....

Alors je vous ai mis ma réponse, afin de compléter mon billet d'hier et d'éviter d'être mal comprise à nouveau.

Je peux comprendre que mon discours vous choque, et c'est justement pour interloquer les gens que j'ai créé ce blog.
Chacun éduque ses enfants comme il l'entend, et je respecte votre opinion. J'ai créé ce blog pour donner des astuces aux personnes qui pensent que les fessées et les cris défoulent la colère des parents mais n'éduquent pas les enfants.
Je suis pour une éducation non violente, mais pour une éducation quand meme, je ne suis pas laxiste!



Imaginez vous à table avec votre famille, vous portez un magnifique chemisier que votre mari vous a offert. Vous faites très attention, malheureusement vous vous tachez, pourtant cela ne vous arrive jamais. Votre mari se met dans une colère noir, il hurle deavant tout le monde:
"T'es vraiment qu'une cochonne, tu fais pas attention, t'as vu ce que tu as fais! Je t'achéterai plus rien!"
Vous vous sentiriez humiliée, démunie.
Ne préféreriez vous pas que votre mari vous disent "Oh mince, tu dois être déçue, ton nouveau chemisier est taché, pourtant tu faisais attention! T'avais pas une recette de ta grand mère qui permet d'enlever les taches de sauce tomate?"





Souvent une enfant de trois ans ne fait pas exprès de se tacher, d'en mettre par terre, ou de renverser son verre.
Quand elle fait exprès, la j'interviens calmement: "Tu joues avec ton yaourt, c'est que tu n'en veux plus, je le prends!" meme si elle pleure je ne lui rends pas.
Action-Réaction plutôt que Culpabilisation-Humiliation.

Un enfant a beaucoup plus de mal que nous à coordonner ses mouvements , il doit apprendre. Et pour que me fille apprenne, je lui demande de ramasser et de nettoyer quand elle renverse (n'est ce pas ce qu'ils font a la cantine justement?) Action-Conséquence-Responsabilisation.

Je trouve que ma fille me respecte drolement en ramassant et en réparant ses bétises!
Lui hurler "OHhh j'en ai marre, fait attention, t'es vraiment une cochonne, t'en met partout" l'humilie, et ne lui apprend rien....



Je pense que les dames de la cantine trouveront que ma fille est merveilleuse de venir demander une éponge pour ramasser elle meme ce qu'elle a renversé!

Quand à son futur patron j'espere qu'en l'éduquant de cette façon je lui donne une grande confiance en elle. J'espere lui transmettre une force de caractère, qui lui permettra d'affronter sereinement avec foi en ses capacités n'importe quel patron en colère.
Les fessées, les cris et les humiliations étouffent la confiance en soi de l'enfant, il n'ose plus, il a peur de mal faire, il a peur de se faire gronder.

Je n'ai jamais prétendu avoir raison, je parle pour moi dans ma situation, je ne dis pas que je suis une mère parfaite, je réfléchi pour faire mieux jour aprés jour. Quand vous dites que je n'apprends pas le respect à ma fille je suis blessée, j'attendrais plutot que vous me disiez comment je pourrais mieux faire.

Cordialement

Rédigé par Lisa

Publié dans #Bienveillance

Commenter cet article

Frédérique 19/11/2012 15:47

La comparaison est très parlante. Ca remet tout de suite les choses à leur place.
Mes enfants sont un peu comme la vôtre. Je sais qu'il suffirait de les responsabiliser en les faisant nettoyer mais souvent, c'est la course le matin et donc, le bol de chocolat renversé, c'est moi qui nettoie parce que ça va plus vite...
Faut que je fasse lire votre blog à mon mari.
Merci.

Séverine 16/11/2012 14:13

Merci pour ce blog. Je suis moi aussi pour une éducation non violente, mais parfois mon passé me rattrape et je rate mes journées et mes bonnes résolutions. J'essaie de toutes mes forces de ne pas crier. Mais sous le coup de la colère, j'en arrive à oublier mes résolutions. Mon père criait beaucoup et très fort. Je m'étais jurée de ne pas reproduire ce modèle, mais parfois ça part et je le regrette.Ton message me fait beaucoup réfléchir. Ma fille se salit beaucoup.Elle a 3 ans et demi. Le mot "cochonne", je l'emploie à tort. Je vais tâcher de me corriger. L'histoire du chemisier, me plait énormément et ça parle plus qu'un long billet sur le sujet. Mille mercis.

Lisa 16/11/2012 23:09

merci à tous pour vos messages, ça me fait toujours aussi chaud au coeur :-)

Baron de Saint-Damat 16/11/2012 02:43

Franchement, bravo.

J'admire votre tact et votre gentillesse.

J'aurais expliqué à ce type qu'il n'est qu'un gros con, de ne pas piger qu'on n'inculquera jamais le respect, mais que l'on donne juste un exemple de ce qui saurait être respectable, ou pas.

Mais bon, faut avouer que les évadés d'un lointain passé qui croient encore que le respect est un dû, ou qu'il se mérite, m'irritent passablement.

Croire enseigner le respect à un autre être humain, en détruisant celui qu'il a naturellement, n'est là que l'expression de la plus pure bêtise.

La peur ne donne rien de bon. ça fait des siècles et des siècles qu'on l'expérimente. Il est temps qu'on explore d'autres pistes. La confiance me semble un chemin appréciable.

Continuez à nous aider à rêver d'un monde meilleur, Lisa.

anne-laure 13/11/2012 08:10

ça fait quelques jours que j'ai découvert ton blog. Il me permet de m'interroger sur ce que je fais. Moi aussi je crie beaucoup parce que je suis fatiguée dépassée, après une journée au boulot, (levée à 5 h pour prendre le train). Et je pers patience trop souvent. En plus avec 2 filles très sensibles. Mon mari me dit que je crie trop, que je crie tout le temps. Et pourtant, ces notions de respect sont au fond de moi. Je ne suis pas encore arrivé au stade de me mettre un défi de ne pas crier, mais je vais peut-être y venir. Ton expérience m'aide vraiment. Et continue à nous donner tes trucs, tes références, tes réflexions, parce que c'est en partageant comme ça qu'on avance. Et savoir qu'on est pas seule dans la galère, ça permet de relativiser, de se dire que oui, on est une apprentie maman parmi d'autres.

Laure J 13/11/2012 06:39

Bravo pour tant de tact et de diplomatie :)