JOUR 14 Dis bonjour à la dame.....!

Publié le 9 Octobre 2012

Ce matin, 8h25 à l'école,

Le petit Simon arrive en courant et fait semblant de se jeter sur le mur, imitant certainement un cascadeur. Moi il me fait rire, 8h25 déja bien réveillé ce garçon.

Cela fait déja un moment que je l'ai repéré cet enfant, bien tonique, mais pas méchant. L'atsem lui dit "bravo, si la journée commence comme ça, ça va pas aller...."

Les deux parents (trés impliqués dans l'éducation de leur enfant, suffit de voir que ce matin encore ils sont là tout les deux)prennent un air abatu

Maman: "Comme vous dites! Simon tu dis bonjour à Nathalie"

Simon se cache, l'air boudeur

Maman " Aller, dépèche toi, dis bonjour...."

Nouveau refus..... sans faire exprés il fait tomber un jouet qu'il avait dans la main

Maman " Ramasses ça tout de suite...."

Atsem: " Oh j'ai un peu de mal avec lui, il m'en fait voir!! Je suis parfois obligée de me facher"

Les deux parents affligés "Oui il est difficile"

Tout ca devant le petit Simon qui n'en a pas perdu une miette.....

Et la suite je sais pas, je voulais pas espionner, et puis j'en avais assez entendu.... Il y a deux ans je me serai dit "C'est vrai qu'il est infernal ce gamin". Mais entre temps j'ai lu, beaucoup.......

J'ai eu l'occasion de constater que les parents de Simon, trés sympas ceci dit, sont vraiment rigides avec leur fils. Comme il a beaucoup d'énergie ils se sentent obligés de le tenir bien bien serré, de peur de ne plus pouvoir le controler je pense.

Alors c'est vrai que certain enfant sont plus dur à accompagner au quotidien. Mais ça crève les yeux que Simon est encore en pleine phase d'opposition, ses parents lui serrent tellement la visse qu'il a du mal à exister par lui même.

Et puis comment voulez vous qu'il dise bonjour à une femme qui d'abord ne lui dit pas bonjour, elle, mais en plus lui reproche à l'avance d'être difficile pour cette journée qui vient à peine de commencer.... Moi non plus petit Simon je lui dirai pas bonjour si j'étais à ta place.

Et pourquoi serait il sage? Tout le monde s'accorde à dire qu'il est "difficile", à force d'entendre ça il se conforme a ce qu'on dit Il EST difficile. Un enfant de 2-3 ans croit TOUT ce que disent ses parents, le parent détient la vérité absolue! Simon croit ses parents.

Alors promis Simon, je vais essayer de devenir copine avec ta maman, et comme ça je lui préterai mes livres!

C'est marrant parce que moi on me dit que ma fille est "un ange", s'ils savaient....! Ma petite bouclette chérie, j'espère que tu vas leur montrer comme tu sais être aussi démon, pour pas qu'ils t'enferment dans ce rôle de petite fille modèle, c'est trop dur ma chérie de devoir toujours être parfaite.....

La phase du Non systématique peut ne durer qu'une semaine, juste le temps de vérifier "Je ne suis pas toi, j'ai le droit d'être moi". L'opposition ne s'installe que si le parent refuse la différenciation. L'enfant doit alors protéger sa toute nouvelle et encore fragile identité. Il (elle) ne veut pas rester le bébé (l'objet) de maman, il (elle) veut grandir (devenir sujet). Le véritable besoin de cette période n'est pas de s'opposer mais de se différencier.

"J'ai tout essayé" I.Filliozat

"Comment peut on aider un enfant à se transformer, à passer de quelqu'un de peu fiable à quelqu'un de fiable, d'un élève médiocre à un élève capable, de quelqu'un qui n'accomplit jamais grand chose à quelqu'un d'important? La réponse est à la fois simple et compliquée: On traite l'enfant comme s'il était déjà ce qu'on voudrait qu'il devienne."

"Parents épanouis Enfants épanouis" A. Faber et E Mazlish

Rédigé par Lisa

Publié dans #coup de gueule

Commenter cet article

Baron de Saint-Damat 10/10/2012 16:08

Ce que j'aime beaucoup dans cette petite histoire, c'est que quelqu'un a "vu" le petit Simon.
Dans de telles conditions, un tout petit peu de reconnaissance, c'est primordial.

Merci.

Marie Gabrielle 23/10/2012 11:52

Et si, comme tu le dis, tu essaie d'entrer en lien avec sa maman, tu le verras chez toi ce petit garçon, tu pourras lui parler, il entendra qu'il a été vu, entendu...
Et puis, qui sait, il a peut-être vu que tu le regardais à ce moment-là... Il a peut-être vu l'empathie dans tes yeux...

Baron de Saint-Damat 12/10/2012 17:39

Il y a quelques années, le petit Simon, c'était moi. Tu m'as regardé en souriant et au fond de tes yeux, j'ai vu que tu avais essayé de me comprendre. C'était énorme pour moi, et je n'avais besoin de plus pour me sentir comblé.

Merci.

Lisa 10/10/2012 21:08

Oui mais Simon ne le sait pas, J'aurais aimé lui dire quelque chose de tendre à ce moment là, mais comment faire sans être intrusive.... je vais y réfléchir...

Jennifer 09/10/2012 23:22

Ah Lisa moi ce blog je l'aime d'amour !!!
J'adore vous lire et essayer avec vous de ne pas crier .
Mon loulou est petit, un an à peine, mais il déborde de vie et parfois c'est vrai les cris sont une seconde nature un jour où je lui avais dit a peu près 300 fois "ne touche pas" je me suis surprise à arrêter mon geste car j'allais lui taper sur la main (j'en ai pleuré) . Alors quand j'ai lu le premier article le premier jour j'ai dit "pari tenu" et j'essai depuis de réfléchir avant d'agir et de mesurer mes actions et mes paroles. Je ne dis plus "il est comme ci ou comme ça" mais "aujourd'hui je le trouve..." et j'essaie d'expliquer ces préceptes à son papa et à mes proches (bon là il y a du boulot !)
Merci pour ce blog et pour cette bouffée d’oxygène quotidienne !

Lisa 10/10/2012 21:04

Merci beaucoup Jennifer, c'est un beau compliment, ça me fait plaisir de ne pas être seule dans mon cheminement. Quand à moi j'ai la chance d'avoir un mari qui est un exemple pour moi, et cela m'aide beaucoup, alors il faut que se soit toi l'exemple dans ton couple ;)